Home   |  Contact
 
Home > Nos Actions > Exposition De main en main

Action 2009

La première action de la Fondation d'entreprise B. Braun :
L'exposition itinérante "De main en main"

Le mot de la marraine de notre exposition « De main en main », Anne de Vandière, artiste photographe :

« Lorsque la Fondation d’entreprise B. Braun m’ a demandé de parrainer l’exposition « De main en main », sa première action, je n’ai pas hésité. J’ai été honorée.

B. Braun, tel un relais humanitaire, est fidèle à des valeurs qui me touchent en soutenant, depuis de nombreuses années, des actions citoyennes.

La rencontre, entre B. Braun et mon travail de portraits à travers les mains réalisé depuis plus de dix ans, devait tout naturellement se faire …
Pourquoi la main ? La main a fait couler tellement d’encre …

« Elle reste le premier outil de communication en assurant la médiation avec le monde » dit Henri Focillon dans « l’Eloge de la main». La compréhension du monde exige une sorte de flair tactile et la main qui prend et qui donne cherche souvent à sentir, mais aussi à comprendre. Créant un monde inédit, elle y laisse partout son empreinte.

La main qui touche est une main « touchante » qui espère parvenir à connaître. Certains ont même le pouvoir d’apaiser les maux par leur contact sur une partie du corps alors que d’autres tentent de lire dans la main l’âge et le sens du monde. Mais au-delà, nos mains sont bavardes et en disent long sur nos personnalités. Cartes d’identité naturelles et indélébiles, elles ne trichent jamais. A leur manière, chaque peuple signe un langage de la main par une convention gestuelle étroitement liée à sa culture. Et pourtant, certains gestes sont universels (les sourds n’ont-ils pas une langue gestuelle universelle ?) .

La main est-elle l’habile servante de la pensée ou prend-elle de l’autonomie lorsqu’elle décide d’agir seule et libre ? Il est impossible de bouger les mains sans que cela veuille dire quelque chose. Elles ont une vie et donnent du sens.

A l’origine même de toute création, c’est à mains nues, peau à peau, que l’apaisement, le réconfort se créent. Délicates, nerveuses, les mains semblent vivre et se délecter de leur adresse, de leur pouvoir.
L’alchimie d’une main dans la main d’une autre main est évidente, attachante, souvent bouleversante.

Jean-Paul Sartre dit de la caresse qu’elle « n’est pas simple effleurement, elle est façonnement. En caressant autrui, je fais naître sa chair sous mes doigts ». Et est-ce un hasard si l’on caresse souvent l’espoir ? »

Anne de Vandière
Artiste photographe